• Stephen King — Carrie

    Carrie


       

    Titre : Carrie

    Auteur : Stephen King

    Parution : 1974

    Édition lue : Le Livre de Poche

    SYNOPSIS

    Carrie White, dix-sept ans, solitaire, timide et pas vraiment jolie, vit un calvaire : elle est victime du fanatisme religieux de sa mère et des moqueries incessantes de ses camarades de classe. Sans compter ce don, cet étrange pouvoir de déplacer les objets à distance, bien qu’elle le maîtrise encore avec difficulté... Un jour, cependant, la chance paraît lui sourire. Tommy Ross, le seul garçon qui semble la comprendre et l’aimer, l’invite au bal de printemps de l’école. Une marque d’attention qu’elle n’aurait jamais espérée, et peut-être même le signe d’un renouveau !

     

    Le livre se décompose entre l'histoire, très concise, sans chapitrage, et des extraits d'ouvrages, de journaux, de communiqués ; des archives, des interviews et autres, retraçant le présent par le futur... Ainsi est-on perpétuellement à l'avance, si je puis dire, sur ce qui va se dérouler. On ne fait qu'en avoir la confirmation.

    Un roman culte, terre-à-terre, d'une accessibilité parfaite — omises les scènes... particulières, dont Stephen King a le secret. Et une histoire à vous retourner.

    « Au mur, Dieu me regarde
    Avec son visage de pierre.
    Il me dit qu'il m'aime,
    Mais s'il m'aime pourquoi
    Suis-je si seule ? »

    J'ai parfois eu du mal à suivre, tantôt au niveau des prénoms dont le roman foisonne, tantôt en opérant la fameuse transition dont j'ai parlé plus haut : on passe de scènes en scènes, de points de vue en points de vue, de témoignages en témoignages, et il m'a été ardu de m'y retrouver, à certains moments. Mais ce n'est qu'une affaire de concentration. Il n'y a pas non plus une complexité monstre. Au grand contraire : il m'a semblé que le tout était précisément ficelé à cet effet.

    « Lui écraser la tête contre un rocher, un énorme bloc.
    Leur écraser la tête à toutes. »

    Un roman bouillonnant de violence, mitonné avec la plus grande des maîtrises — et il s'agit du premier roman publié de Stephen King... Ce n'est vraiment pas celui que j'ai préféré, mais il reste tout de même culte. Vraiment. L'histoire, comme je l'ai dit, est très prenante. Elle m'a attrapé et je n'ai pas pu m'en défaire. Quel génie ! Alors feu vert, feu vert !

    « Elle pourrait être, elle pourrait être, elle pourrait être...
    Vivante. »

    Voici un article que j'ai trouvé intéressant, expliquant la naissance de Carrie : Comment est née Carrie ? Stephen King se souvient !

    Il faut bien sûr rappeler que le roman a eu nombre d'adaptations au grand écran, dont la dernière en date est de 2013, avec Chloë Moretz (Carrie) et Julianne Moore (Margaret White). Classé comme thriller interdit aux moins de douze ans, et on comprend mieux pourquoi en lisant...

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :